L’oiseau de nuit

Cette photo mérite bien un article à elle seule puisqu’il s’agit sans doute de ma plus belle photo au flash en ligne réalisée à ce jour. Il était temps car je voyais pour la dernière fois ce soir là les trains assurés en CC72100 rouler le long de la ligne téléphonique si typique des voies ferrées traditionnelles.

Comme tant d’autres photographes, j’étais sur la « ligne 4 » le fameux WE de mars 2017 où la 72084 a assuré un « Vesoul » en guise de baroud d’honneur. Face à la foule compacte, j’avoue avoir cherché des coins tranquilles, souvent éloignés de la voie et ouvrant sur les décors d’images d’Épinal de la Haute-Saône. Je suis redescendu de mes perchoirs pour photographier le 1547 pour Belfort, le dernier, ce jour là, assuré en 72100.

La photo est prise à l’aide de 8 flashs tous synchronisés entre eux à l’aide de triggers. Elle fait appel à l’Hasselblad qui, dans ce contexte de « grand studio à ciel ouvert » est tout à son aise. Après une heure d’installation et quelques minutes d’attente à ressentir la nuit envelopper la vallée de l’Amance, un grondement sourd et familier s’échappe de l’horizon. Il s’atténue quelques secondes puis reviens avec plus de vigueur. D’un coup, deux phares pointent dans la nuit et se rapprochent à vive allure. Le moteur de la 72190 hurle, le train est à fond, et alors que les fanaux de l’engin permettent d’entrevoir son passage entre les deux pylônes de bois… « Clac ». L’instant de le dire, les feux rouges de fin de convois s’éloignent dans la nuit. Le hurlement du moteur Pielstick disparait sous les étoiles. Ouges retrouve sa sérénité. Je peux remballer et rentrer… C’était la der…

2 comments on “L’oiseau de nuit”

  1. Pourrais tu en dire plus sur les flashes utilisés et leur disposition ?
    Je serais bien tenté par cette technique.
    Merci !

    1. Bonjour Sylvain. Les flashs employés sont quatre Metz60 ct-4 et quatre YN 560 III. Les triggers sont des YN 622C. Un câble synchro flash relie l’objectif du blad au premier trigger qui fait déclencher la suite. La configuration des flashs est ici la plus simple possible avec tous les flashs orientés perpendiculairement à la voie et espacés de 25 pas. La photo est prise à la TRi-X 400 poussée à 1600isos. Si tu veux plus de précisions, il faut suivre le travail de Renaud Chodkowski qui photographie énormément de nuit et décrit très bien ses diverses expérimentations et essais de rendu, c’est à voir ! Renaud Chodkowski – Photographie ferroviaire – Railroad Photography

Say Something

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *